CE QU'IL FAUT SAVOIR
POUR PROFITER DU SITE


 

Voici quelques éléments de phonétiques utiles pour comprendre les pages "techniques" de ce site. Il s'agit des symboles utilisés dans la transcription des enregistrements qui vous sont proposés pour chaque région. Nous vous proposons également des commentaires qui mettent en valeur les particularités de chaque accent représentées dans les enregistrements. Pour apprécier ces pages, vous pouvez vous reporter ci-dessous à la présentation de l'alphabet phonétique international, et de la notation de la prosodie.

        les symboles employés dans les transcriptions
        l'alphabet phonétique international
        la prosodie
        la notation des variantes phoniques



Transcription des enregistrements

On a transcrit les pauses de deux manières:
/ : fin de groupe rythmique, terminé par un accent ou une pause mineure.
// : pause majeure.
Ex.: C'est le Riesling / c'est le roi de nos vins //

Outre ces symboles, on a utilisé d'autres signes pour marquer les différents " accidents " suivants dans la parole des locuteurs :

... = interruption syntaxique ou hésitation
Ex. : J'ai commencé avec six/six... hectos
      dans... sur... qu'on " habiterait" sur des arbres.

( ) Pour un mot ou un groupe de mots: erreur sémantique ou syntaxique
Ex.: On en a (comme) surtout comme spécialité
( ) Pour une lettre = son supprimé.
Ex. : plus = [py] au lieu de [ply]


L'alphabet phonétique international

Lorsqu'il s'agit de voyelles ou consonnes, au sens phonétique usuel, les signes pour les représenter sont mis entre crochets [ ]. On a parfois indiqué les voyelles et consonnes au sens phonologique (phonémique), c'est-à-dire employés en tant que phonèmes, ayant une fonction linguistique, dans un système particulier. Dans ce cas, les phonèmes sont indiqués entre barres obliques / /. On a généralement utilisé l'alphabet phonétique international, pour représenter l'aspect phonématique (voyelles et consonnes) des systèmes étudiés. Cet alphabet est le suivant - les exemples sont donnés par référence au français standardisé.

 






 

La prosodie

La prosodie - étude de l'accentuation et de l'intonation - tient une large place dans les commentaires phonétiques des enregistrements. Rappelons que le terme accent peut désigner une prononciation divergente de celle d'un groupe donné. Mais on l'emploie aussi avec les deux sens techniques suivants:


Accent tonique : la syllabe accentuée est proéminente par rapport aux autres. Elle peut être plus longue, plus forte et de hauteur mélodique différente; ces trois paramètres vont presque toujours de pair, Un tel accent est généralement appelé accent tonique, on l'appelle aussi démarcatif, parce qu'il sert à délimiter les groupes de mots dans la chaîne parlée. L'accent fonctionne avec les pauses pour faciliter la compréhension et éviter des ambiguïtés.

1.     " Il est interdit de jouer au ballon avec les pieds sur la plage "
2.     " Il est interdit de jouer au ballon avec les pieds sur la plage "

La phrase accentuée comme 1. est la seule qui convienne au sens de la phrase.
En français standardisé de la conversation non exagérément excessive, l'aacent est généralement sur la dernière voyelle prononcée. Il n'en est pas toujours ainsi dans les français régionaux.
On a noté les accents, lorsqu'il y avait lieu, par une petite barre verticale avant la syllabe accentuée. Un accent secondaire est parfois noté par une petite barre en-dessous de la ligne.
Ex : Spécialité (alsacien)
       spe'sjalite


Les groupes phoniques délimités par les accents sont des groupes syntaxiques formant généralement une unité de sens. Ils sont suivis ou non par une pause dont la longueur est très variable. Les groupes rythmiques, ainsi appelés parce que considérés d'un point de vue esthétique, sont à la base de la rythmicité. Ils ont été délimités par des barres obliques / . On trouve généralement dans les transcriptions phonétiques une double barre // lorsque le groupe est terminé par une pause importante.


Accent d'insistance : cet accent est d'origine expressive et se situe non plus au niveau de la démarcation linguistique du groupe, mais au niveau d'une unité de sens plus restreinte.On l'a noté par ["] avant le mot mis ainsi en relief.
Ex : sans arrêt [sã"zaRe]
La place de cet accent est généralement à l'initiale du mot, avec renforcement consonantique ou adjonction d'un coup de glotte.


Durées : les consonnes ou les voyelles légèrement allongées sont notées par un point, les longues par deux points :
Il passe ici il y passe
[il pa.sisi] [ilipa : s]



Notation des variantes phoniques

Voyelles


Les trois voyelles [i] [y] [u] ont un seul timbre fermé en F.S. (français standardisé).
Dans les F.R. (français régionaux) on rencontrera des timbres ouverts correspondants notés par [I] [Y] [U] .
Les voyelles à double timbre E, EU, 0 du F.S. peuvent avoir des timbres plus ouverts ou plus fermés dans les F.R.
La fermeture est notée par un point sous la voyelle (.), l'ouverture par le signe [,] sous la voyelle:
[e.] = E fermé plus fermé; [e,] = E ouvert plus ouvert.

Aux voyelles nasales du F.S. peuvent correspondre des voyelles légèrement nasalisées dans les F.R. Elles sont alors notées par [º] au-dessus de la voyelle. [ã] = voyelle nasale; [å] = voyelle nasalisée.

Aux voyelles nasales du F.S. peuvent correspondre également des voyelles orales suivies d'un appendice nasal consonantique:
[m] [n] ambassade [ambasad] entrez [antre]

Consonnes


Une voyelle initiale peut avoir une attaque (début) forte, qui est une constrictive (constriction = resserrement) brusque des cordes vocales. C'est le coup de glotte, noté [?].

Les occlusives, non aspirées en F.S., peuvent être aspirées, c'est-à-dire émises avec un souffle dans les F.R., noté par un petit [h]: [ph] [th] [kh].

Les consonnes sonores (avec vibration des cordes vocales) peuvent être assourdies. On note l'assourdissement par le signe [º] en-dessous de la consonne, qui ressemble alors à la sourde correspondante : [bº] ressemble à [p]; [dº] à [t]; [gº] à [k] etc.

 



Retour en haut de la page

Retour à la page d'accueil